POURQUOI CE NOM DE RUE ?

En 1998, le conseil municipal a mené une réflexion sur l’identification des habitations de Chaumot. Il convenait de retenir une expression à la fois numérique et littérale du domicile des habitants de Chaumot appelés « les Calmiens ». Ces deux formes d’expression rassemblées étaient nécessaires et indispensables pour :

- une définition de la situation exacte du domicile,
- renforcer la marque d’identité des habitants,
- assurer un meilleur repérage des lieux et des itinéraires à prendre surtout pour les visiteurs étrangers à la commune, comme les livreurs, les services de secours, les services de la poste et autres agents des diverses administrations.

 Il était possible d’opter pour des noms géographiques ou des noms de personnes célèbres ayant eu un passage ou une attache à Chaumot.

 En tout état de cause, il était nécessaire de traiter la commune dans un plan d’ensemble et de prendre en compte tous les chemins des zones habitées, même dans le cas des hameaux à voie unique.

 Suite à des réunions de travail, l’identification des habitations en utilisant des noms d’Hommes célèbres a été retenue pour mettre en valeur l’Histoire et la Culture de Chaumot.

 Le nom des rues et chemins par hameau a été choisi comme suit :

LE VILLAGE

4 rues, 1 place, 2 chemins 
- Place Saint Louis
- Rue Louise Thénard
- Rue Jean Lasseron
- Rue Marguerite de Montigny
- Rue Guillaume Aladolle
- Chemin Laurent Lagoutte
- Chemin Martin Costel

Saint Louis

Fils de Louis VIII et de Blanche de Castille. Redevenue catholique après les guerres de religion, la commune de Chaumot restaurée ajoute la vénération de Saint Louis à celle de Saint Martin

Louise Thénard

Petite fille du savant, elle hérite en 1887 des propriétés de Chaumot. Elle fait don à la commune de l’horloge du clocher de l’église.

Jean Lasseron

Tonnelier vigneron, il est l’oncle de la femme de Saint Jean. Il devient maître vigneron du château de Chaumot en 1774.

Marguerite de Montigny

Veuve de Monsieur de Noyon. Ses ancêtres ont construit la nef de l’église de Chaumot.

Guillaume Aladolle

En 1472, la paroisse de Chaumot reçoit son premier curé depuis longtemps.

Martin Costel

Curé de Chaumot, il succède à l’abbé Gillotte.

Laurent Lagoutte

Il exerce la fonction de Maître vigneron du château au temps de Madame Delpech. Il fut remplacé quelque temps par Etienne Souet avant Jean Lasseron.

 

LA BIZOTIERE

3 rues
- Rue Noël Leboultz
- Rue Charles Brasseur
- Rue Antoine Gibassier

Noël Leboultz

Conseiller du roi, il a été inhumé à Chaumot le 13 juin 1684.

Charles Brasseur

Régisseur du domaine de Chaumot, il succède à Blaise Gravel en 1785.

Antoine Gibassier

Maître d’hôtel au château sous François Leboultz

 

LES GAILLARDS

1 rue
- Rue Renée Chevalier 

Renée Chevalier

Elle succède aux De l’Abbaye. Veuve en première noces de Martin Le Gresle, seigneur de l’Herbaudière, conseiller secrétaire du roi et en deuxième noces du Comte de Bresne. Dame de Chaumot par adjudication de septembre 1588, elle rend hommage de ses terres avant qu’elles ne soient transmises aux Leboultz.

 

LES GARANGERS

1 rue, 1 chemin
- Rue de Noyon
- Chemin Paul Marie Lelay

de Noyon

Seigneur du Château et de la terre de Mardelin au 16ème siècle.

Paul Marie Lelay

Epoux de Marie Madeleine Delpech, comte de Guebriant, seigneur de Duplessis Lelay.

 

LES GARRIERES

1 chemin, 1 rue
- Chemin Henry d’Orten
- Rue Joseph Lequater

Henry d’Orten

Hollandais, sujet du roi de France conformément au Traité d’Utrech. Fondé de pouvoirs de Madame Delpech devient régisseur du domaine de Chaumot le 28 septembre 1777.

Joseph Lequater

Jardinier de la ferme du château à l’arrivée de Xavier de Saxe, il est très rapidement remplacé par Etienne Damour.

 

LA GUETTERIE

3 rues et 1 impasse
- Rue du Colonel Saiffert
- Rue Saint Martin
- Rue Jacques Leriche
- Rue Claude Vallery
- Impasse Antoine Mossin

Colonel Saiffert

Aide de camp du prince Xavier de Saxe, il prend en son nom jouissance de Chaumot le 2 août 1771.

Saint Martin

Patron secondaire de Chaumot

Jacques Leriche

Remplace Saint jean dans ses fonctions en juin 1784.

Claude Vallery

Entrepreneur, bâtisseur de la tour du clocher de l’église de Chaumot, il réside à Chaumot entre 1718 et 1723. Il travaille également au Château.

Antoine Mossin

Curé de Chaumot en 1723.

 

LES LAGNEAUX

2 rues, 2 chemins
- Rue Jacques Régnier
- Rue Blaise Gravel
- Chemin Christophe Cordelier
- Chemin Symphorien Laurot

Jacques Régnier

Intendant du domaine de Chaumot au début de la présence de Xavier de Saxe. Ancien homme d’affaires de Madame Delpech et remplacé par William Cuming en 1772.

Blaise Gravel

Régisseur de Xavier de Saxeen remplacement de d’Orten en juin 1781.

Christophe Cordelier

Curé de Chaumot, il rédigea l’acte d’inhumation de François Leboultz en 1698.

Symphorien Laurot

Il succède à Claude Grognard comme jardinier du Château.

 

LES LORRIS

2 rues
-Rue Berthold Mahn
- Rue Victor Guénot

Berthold Mahn

Portraitiste habitant un temps « les Lorris ». Né à Paris en 1881. Il travaille au Louvre où il copiait le mobilier. Il fait des études de lithographie aux Beaux Arts. Il débute sa carrière dans le dessin publicitaire. Il poursuit son œuvre en illustrant les œuvres d’écrivains célèbres.

Victor Guénot

Abbé qui occupa la cure de 1843 à 1849.

 

MARDELIN

1 impasse, 1 rue
- Impasse Jean Bertrand
- Rue Baptiste Séjournant

Jean Bertrand

Dit Saint Jean. Il devien garde général du domaine de Chaumot en 1773 en remplacement de Contois. Il a appartenu à l’administration de Madame Delpech. Il assure la fonction de greffier de la prévôté de Chaumot, Préau et Mardelin.

Baptiste Séjournant

Seigneur de Mardelin en 1627.

 

LES MARNES

1 rue
- Rue Xavier de Saxe

 

Xavier de Saxe

Comte de Lusace, seigneur de Chaumot en 1771. Prince royal de Pologne apparenté à la famille royale française : oncle maternel de Louis XVI. Né à Dresde le 25 août 1730, fils d’Auguste III, Prince électeur de Saxe, roi de Pologne.

 

LA MEUNIERE

4 rues, 1 chemin
- Rue Armand Gilotte
- Rue Claude Vallery
- Rue Jehan Chapelle
- Rue Charles Brasseur
- Chemin Pierre Braut

Armand Gilotte

Curé de Chaumot à l’arrivée du comte de Lausace.

Claude Vallery

Entrepreneur, bâtisseur de la tour du clocher de l’église de Chaumot. Il réside à Chaumot entre 1718 et 1723. Il travaille également au Château.

Jehan Chapelle

Avocat de Joigny, il est propriétaire de plusieurs petits fiefs relevant de la seigneurie de Chaumot du temps de Pierre de l’Abbaye.

Charles Brasseur

Régisseur du domaine de Chaumot, il succède à Blaise Gravel en 1785.

Pierre Braut

Marguillier, il participe à la confection de la moyenne et de la petite cloche du clocher en 1723.

 

LA NOISETTERIE

2 rues
- Rue Xavier de Saxe
- Rue Pierre de l’Abbaye

Xavier de Saxe

Comte de Lusace, seigneur de Chaumot en 1771. Prince royal de Pologne apparenté à la famille royale française : oncle maternel de Louis XVI. Né à Dresde le 25 août 1730, fils d’Auguste III, Prince électeur de Saxe, roi de Pologne.

Pierre de l’Abbaye

Premier du nom, seigneur de Chaumot élu par le roi à Sens en 1543.

 

LES PICHONS

5 rues, 1 chemin
- Rue Paul Delpech
- Rue Etienne Crozier
- Rue Saint Celse
- Rue Sainte Félicie
- Rue Etienne Souet
- Chemin Louis Bouleau

Paul Delpech

Seigneur de Chaumot, il a acquis les terres de Chaumot vers 1712. Il est receveur des finances d’Auvergne de 1733 à 1753. Il fait abattre le « petit » et « mauvais » clocher de l’église pour le remplacer par la nouvelle tour à ses frais. Il fait constituer une sonnerie de trois cloches également à ses frais.

Etienne Crozier

En 1775, il exploite le Moulin Vieux pour le compte de Soret.

Saint Celse

Fils d’un officier de l’armée romaine, martyrisé à Milan. Translation des relique dans une châsse reliquaire de l’église de Chaumot le 11 novembre 1735, fête patronale de la Saint martin.

Sainte Félicie

Esclave martyrisée vers l’an 203. Translation des reliques dans une châsse reliquaire de l’église de Chaumot le 11 novembre 1735, jour de la Saint Martin, fête patronale de Chaumot à l’époque.

Etienne Souet

 

Louis Bouleau

En 1775, il exploite le Moulin Neuf pour le compte de Soret.

 

PREAU

1 rue, 1 impasse
- Rue Louis de Bourienne
- Impasse Jacques Legrail

Louis de Bourienne

Né à Sens en 1769, il fut secrétaire de Napoléon 1er puis ministre plénipotentiaire à Hambourg et ministre d’Etat sous la Restauration.

Jacques Legrail

Epoux de Paule de l’Abbaye vivant à Préau.

 

LA RENSONNIERE

2 rues
- Rue Elisabeth Lesecq
- Rue Thomas Loiseau

Elisabeth Lesecq

Veuve de François Leboultz.

Thomas Loiseau

Abbé chapelain du château sous Xavier de Saxe.

 

LES ROUX

1 rue
- Rue Jean Capitain

 

Jean Capitain

Fondeur des trois cloches du clocher de Chaumot..

 

LES TAFOIREAUX

2 rues, 2 chemins
- Rue Baptiste Séjournant
- Rue Christophe Soret
- Chemin Victor Petit
- Chemin Pierre Molleveau

Baptiste Séjournant

Seigneur de Mardelin en 1627.

Christophe Soret

Titulaire du bail de la ferme de Mardelin en 1771.

Victor Petit

Auteur de lithographies sur l’architecture du château de Chaumot.

Pierre Molleveau

Fermier de Mardelin en 1780 en remplacement de Soret. Il obtient le bail des fermes de Chaumot et de Mardelin en 1788.

 

TOURNE BRIDE

1 rue, 1 chemin
- Rue Claire Spinucci
- Chemin Jean-Pierre Frézard

Claire Spinucci

Epouse le prince Xavier de Saxe le 9 mars 1765.

Jean-Pierre Frézard

Il cumule les fonctions de garde général du domaine et de fontainier à l’arrivée de Xavier de Saxe.

 

TOURNE BOULE

1 rue, 2 chemins
- Rue Denis Cotty
- Chemin Jean Pyton
- Chemin Nicolas Villette

Denis Cotty

Garde du domaine de Chaumot, adjoint de Saint Jean, il est renvoyé par Cuming en décembre 1775 et remplacé par François Laguerre.

Jean Pyton

Epoux de Catherine de l’Abbaye, dame de Chaumot (1519).

Nicolas Villette

Marguillier, il participe à la confection des cloches de l’église de Chaumot.

 

LES VINEES

1 chemin, 1 place
- Place Renard Motot
- Chemin Etienne Damour

Renard Motot

Le plus ancien seigneur connu de Chaumot dont mention est faite en 1208. Il vend les dîmes de Chaumot.

Etienne Damour

Jardinier de la ferme du château sous Xavier de Saxe, il succède à Joseph Lequater et est remplacé par Claude Grognard.